Contact   Mˇdiath¸que   Anecdotes   Liens  

LA GRANDE HISTOIRE

LE MILIEU

LES MATÉRIELS

LES HOMMES

L'HISTOIRE

LES HOMMES

L'ORGANISATION

LES CHRONOLOGIES

LES REALISATIONS

LES HOMMES


Dans les stations de ski, nombreux sont ceux qui doivent participer au déneigement des voies.


Les techniciens des remontées mécaniques effectuent les travaux de montage et de réparations dans des conditions souvent difficiles.


Les "pisteurs-secouristes" doivent ,entre autres, assumer le transport des accidentés.

Les acteurs

Dès lors qu'une partie de la montagne est en cours de transformation en un "domaine skiable", il y a nécessité de compréhension et d'interprétation des lieux, suivies de réflexions et d'initiatives. C'est alors que des hommes se sont transformés en "acteurs" du devenir de leur environnement et des aménagements qu'ils entendaient y apporter. Quand arriva le moment d'exploiter ce qu'ils avaient imaginé, puis construit, il devint évident que cela exigeait des compétences nouvelles impliquant la création de métiers nouveaux.
La mutation de spectateur à acteur.
A l'origine, l'homme présent en montagne fut spectateur d'un environnement topographique et climatique d'une sévérité propre à susciter son recul ou, au moins, sa suspicion. Cependant, au fil des siècles, le même homme apprit à en connaître suffisamment les lieux pour pouvoir, d'abord y transiter, puis, s'y installer. Ces situations simples en avaient déjà fait un "acteur". La mise en culture, l'avènement des transports et l'établissement d'activités commerciales s'ajoutèrent, le transformant peu à peu de spectateur en véritable protagoniste.
Après les quelques "aventuriers" qui, avant le XVIIIe siècle, s'étaient lancés dans des expéditions de découvertes, après les "philosophes" du '"siècle des lumières" qui flirtaient avec la nature, après les "acrobates" (le plus souvent anglais) du XIXe siècle qui s'attaquaient à l'escalade de sommets jusqu'alors inviolés, la montagne se peupla d'une autre race d'acteurs : les touristes.
Qu'ils soient des adeptes du thermalisme, ou simplement les contemplatifs de sites privilégiés (Monsieur Perrichon sur la mer de glace !) ou, plus tard, sportifs inconditionnels, tous participèrent à une découverte plus approfondie de la montagne et finirent par y introduire l'usage du ski et inventer "les sports d'hiver".
Devant cette pénétration, les "gens du pays" comprirent l'attrait que pouvait présenter leur propre environnement pour ces "étrangers". En observant les skieurs et les sites où ils évoluaient, ils acquirent la notion de "domaine skiable". Il fallait, dès lors, peu de choses pour qu'ils deviennent les acteurs "initiateurs" d'aménagements permettant de commercialiser leur patrimoine naturel.
Les employés des chemins de fer de montagne devaient souvent manier la pelle à neige.
Du prologue à la maturité.
A ces autochtones s'étaient joints des inventeurs d'activités nouvelles, des créateurs et des prosélytes de l'aménagement. La conjugaison de tous les efforts de ces acteurs disparates aboutit ainsi au développement des stations-villages et à la création de stations d'altitude.
Désormais, les rôles principaux vont être tenus par tous ceux qui deviendront associés au fonctionnement de ce qui a été réalisé et seront ainsi les professionnels des métiers de la montagne.
La complexité et la diversité des équipements génèrent des besoins en personnels ayant des qualifications précises répondant aux techniques utilisées et assumant les responsabilités correspondantes. Le fait que beaucoup de ces spécialistes ne soient présents dans la station que pendant les saisons d'hiver complique évidemment leur formation, leur recrutement et leur logement. Ce statut d'acteur "saisonnier" touche la plupart des emplois correspondant à l'exploitation des équipements, de quelque nature qu'ils soient, mais ne retire rien aux contraintes de compétences qu'ils exigent.
La diversité des métiers mérite qu'on les évoque :
- pour les accès routiers : notamment les conducteurs d'engins de déneigement,
- pour les services de gestion des réseaux d'électricité, d'eau, etc... les techniciens attachés à chaque spécificité,
- pour l'immobilier : les professionnels de maintenance et de dépannage ainsi que les employés d'accueil, d'information, d'assistance... et de promotion des ventes ou locations,
- pour les commerces et, particulièrement l'hôtellerie : les emplois très divers correspondants à chaque nature de service ou de vente,
- pour les offices de tourisme et syndicats d'initiative : les spécialistes de l'accueil et de l'information avec leur connaissance des langues étrangères,
- pour les remontées mécaniques, les plus exigeantes quant à la technique et aux responsabilités : les conducteurs d'appareils, les agents de contrôle et d'entretien, les techniciens de dépannages mécaniques, électriques, électroniques,
- pour les pistes et les services de secours : outre les conducteurs de dameuses, les pisteurs-secouristes ont à charge non seulement la surveillance des pistes, les déclenchements préventifs des avalanches, les secours aux accidentés, les éventuelles évacuations des passagers de téléportés et maintes autres tâches,
- pour les écoles de ski : des moniteurs possédant aussi bien la technique que la pédagogie du ski et, là aussi, les moyens linguistiques propres à satisfaire la clientèle...

La diversité des professions et des qualifications exigibles, l'importance des responsabilités issues,
notamment, des exigences de sécurité (pour les appareils de transport, pour les pistes, pour les services annexes...) font de tous les acteurs impliqués dans l'exploitation, des personnages qui doivent y apporter compétence et conscience professionnelle.
Les employés des remontées mécaniques ont des fonctions diverses : accueil, contrôle, conduite des appareils, maintenance.
Dans les magasins de sport, le "ski-man" a le rôle important de régler et réparer les skis.
Les préposés au damage des pistes l'ont fait, pendant longtemps, avec des moyens rudimentaires.
Les chenillettes de damage effectuent quotidiennement de longues opérations de traitement des pistes.
Les moniteurs de ski doivent s'adapter à tous les niveaux et à tous les âges de leurs élèves.

page suivante