Contact   Mˇdiath¸que   Anecdotes   Liens  

LA GRANDE HISTOIRE

LE MILIEU

LES MATÉRIELS

LES HOMMES

L'HISTOIRE

LES HOMMES

L'ORGANISATION

LES CHRONOLOGIES

LES REALISATIONS

LES HOMMES

Le tourisme

Comment les «chargés de mission» d'antan préfigurent les «voyageurs» du XIXe siècle. Les initiatives qui suivent et les manifestations qui en résultent aboutissent à l'invention des «sports d'hiver»
Premiers contacts avec la descente.
Voyages sur commande
Jusque vers le milieu du XIXe siècle les hardis voyageurs qui s'aventuraient dans les zones arctiques le faisaient généralement dans le cadre de missions d'études. L'une des dernières de ce genre fut celle du professeur Guimard dans «les terres du nord» .Il devait conclure à la définitive présence du ski dans la culture lapone. Il y eut ensuite des pionniers du voyage individuel, lesquels étaient aiguillonnés par les histoires répandues par les «encyclopédistes».

Les embryons du tourisme
Dès la deuxième moitié du siècle, les «globe-trotters» anglais, et parmi eux les alpinistes, commencent à hanter les massifs montagneux, (principalement alpins) pour y faire du sport et rechercher des performances. A Chamonix, Zermatt et Saint-Moritz, entre autres, qui deviennent leurs «quartiers généraux», ils s'essayent bientôt à la pratique du ski. Dans le même temps, l'Autrichien Mathias Zdarsky s'acharne à améliorer le matériel. On lui doit sans doute la transformation des planches archaïques en un outil raisonné de déplacement sur neige. Par exemple, la "taille de guèpe" au milieu de l'engin qui facilite l'évolution en virages.
Les chefs de file
En France, le Grenoblois Henri Duhamel découvre des skis à l'exposition universelle de Paris de 1878, il les achète uniquement par curiosité mais, bientôt en commande d'autres paires pour équiper ses amis avec qui il va effectuer de nombreuses «ascensions» à skis, notamment à la croix de Chamrousse près de Grenoble.
Des clubs se constituent et, déjà, s'ouvrent des magasins de sports spécialisés.
Les vaillants amis de Duhamel
A Chamonix, que le train atteint en 1901, le Docteur Payot visite ses malades à ski et fait le panégyrique de ce «sport norvégien». C'est aussi là qu'a lieu, en 1908 (et après Montgenèvre) le deuxième concours international de ski.
A Saint-Anton, en Autriche, Hannes Schneider fonde l'école de ski de l'Arlberg qui va faire référence durant une longue période de trente ans.
Les premiers jeux olympiques d'hiver se déroulent à Chamonix en 1924 (300 coureurs de 16 nations), avec un impact international considérable.

Naissance d'un phénomène social
Dès le début des années 1900, un certain nombre de villes et villages de montagne attirent une clientèle variée à la recherche de loisirs inédits. La fréquentation reste cependant modeste et, par exemple à Chamonix, sur 34 hôtels, seuls 5 ouvrent en hiver.
Il en est de même à Zermatt, Saint-Moritz, Saint-Anton et autres mais aussi dans les stations thermales comme Saint-Gervais, Luchon, etc...
Progressivement de nouveaux arrivants qui souhaitent «faire du sport même en hiver» vont découvrir le ski et le pratiquer bientôt avec passion.
C'est grâce à eux que, dès les années 1920, on invente ce qu'il convient désormais d'appeler «les Sports d'hiver».
Le ski est désormais un loisir offert à tous.

page suivante